Doudoune ou polaire, comment choisir sa second couche ?

18 novembre 2021
Doudoune ou polaire, comment choisir sa second couche ?

2ème couche : la couche isolante pour rester au chaud

Aussi importante que la première et la troisième couche, la deuxième couche a pour fonction d’apporter de la chaleur en isolant le corps du froid extérieur. Cependant, bien que la deuxième couche ait un pouvoir isolant, elle doit aussi garantir une bonne respirabilité afin d’évacuer l’humidité. Elle permet donc au sportif d'éviter de surchauffer pendant l’effort et de se maintenir au sec. Pour la seconde couche, deux options s’offrent à vous : les doudounes et les polaires. 

La Doudoune

L'indice gonflant du duvet

Les doudounes permettent de tenir chaud, ça, tout le monde le sait déjà. Cependant, savez-vous comment une doudoune fonctionne et arrive à fournir une chaleur constante ? 

Les doudounes, contrairement aux polaires, possèdent un isolant thermique synthétique ou naturel qui permet de retenir l’air entre les parois du vêtement. L’air à l’intérieur de ces parois est ensuite chauffé grâce à la température de votre corps. Cet air est alors emprisonné par l’isolant et vous maintient au chaud. Cette capacité d’emprisonnement, notamment pour le duvet, s’appelle “le pouvoir gonflant”. On mesure le pouvoir gonflant d’une doudoune grâce à une unité particulière : le cuin. 

Le pouvoir gonflant est mesuré en plaçant une petite quantité de duvet à l’intérieur d’un cylindre puis l’échantillon est ensuite compressé. Le niveau en cuin sera déterminé par le volume que prendra cet échantillon après compression. Plus le niveau en cuin est élevé, plus la doudoune sera performante thermiquement. C’est pourquoi le pouvoir gonflant du duvet est primordial pour évaluer la capacité d’emprisonnement d’air d’une doudoune et donc, sa capacité à tenir chaud.  

Les doudounes offrent de nombreuses caractéristiques différentes, cependant, certaines d’entre elles sont bien plus importantes que d’autres. L’isolation est sans aucun doute la plus importante. D’origine synthétique ou naturelle, l’isolation permet des utilisations diverses des doudounes en fonction du contexte. 


Synthétique ou duvet

Le duvet naturel occupe une place importante sur le marché des doudounes compressibles. En effet, vous trouverez principalement du duvet naturel d'oie (blanche ou grise) ou de canard. L'utilisation du duvet naturel est utilisée pour ses propriétés isolantes et sa capacité compressible. Comme mentionné dans le paragraphe précédent, la capacité de la doudoune à emprisonner l'air est caractérisée par l'indice gonflant, mesuré en cuin. C'est-à-dire que plus la valeur Cuin est élevée, plus la veste sera chaude. On trouve donc des doudounes à 500 cuin, 600 cuin, 800 cuin et plus. Les doudounes  entre 300 et 500 cuin sont elles, moyennement chaudes. Celles de 500 à 700 cuin ont une isolation efficace. Enfin, celles de plus de 800 cuin vous offriront une isolation exceptionnelle. Pour mesurer les différents niveaux de chaleur entre différentes doudounes, il faut alors multiplier le poids du duvet par la valeur en cuin.

Afin qu’une doudoune ne soit pas trop étouffante et qu'elle garantisse une répartition équitable du duvet, les fabricants ajoutent au duvet une petite quantité de plumes. Ces plumes permettent de stabiliser le duvet et le rendent plus respirant. Il est donc important de faire attention à la composition du rembourrage. Toutefois il faut savoir que plus il y a de plumes, moins la doudoune est efficace. En effet, les plumes sont plus lourdes que le duvet, moins compressible et ont une moins bonne capacité d’emprisonnement d’air. Si vous devez faire face à des conditions difficiles nous vous conseillons d’opter pour une doudoune avec le moins de plus possible.  Les marques proposent en général des doudounes avec des répartitions tels que 80/20, 90/10, 95/5 (duvet/plumes). Les plumes étant moins chères que le duvet, elles permettent aussi aux fabricants de proposer des doudounes moins chères. 


Cloisonnement H ou Traversant

Le cloisonnement d’une doudoune permet de stabiliser l’isolant à l’intérieur de la doudoune et de garantir une répartition équitable sur l’ensemble du vêtement. Il permet d’éviter que le duvet ne s’amasse sur une partie de la doudoune et altère ainsi la structure du rembourrage ce qui entraînerait une baisse importante de la performance. 

Le cloisonnement en H aux coutures horizontales et verticales permet de maintenir l’isolation dans des compartiments et ainsi d’assurer une isolation optimale sur l’ensemble de la doudoune. Ce type de doudoune est assez volumineux mais offre une isolation plus importante. Un cloisonnement traversant permet d’obtenir des doudounes plus fines tout en conservant un pouvoir gonflant important. 


Tissu extérieur

Le tissu extérieur de la doudoune est une caractéristique majeure et ne doit pas être négligé. Le tissu extérieur est naturellement fin et résistant. Il permet de maintenir en place une bonne isolation sans ajouter de poids à la doudoune. Toutefois, il ne doit pas être trop fin. La technologie possède toujours ses limites, et un tissu extérieur trop fin se révélera plus fragile. 

Si une déchirure est toujours embêtante sur un vêtement, elle l’est d’autant plus pour les doudounes en duvet. L’isolant naturel d’une doudoune aura alors tendance à s'échapper plus facilement si elle est perforée. Il est donc important de toujours vérifier l’épaisseur du tissu extérieur pour éviter les mauvaises surprises. Par exemple, les doudounes avec un revêtement extérieur résistant à l’abrasion sont fortement recommandées pour des activités telles que l’escalade ou encore l’alpinisme. 

 

La Polaire 

La polaire est une couche intermédiaire efficace pour une excursion en randonnée, un trekking ou lors d’une marche active. Elle a l’avantage de très bien évacuer l’humidité, elle est légère, respirante et permet de conserver la chaleur. 

Selon vos activités, vos exigences en matière de confort ou simplement pour l’aspect pratique, la fermeture par zip intégral ou zip 3⁄4 est à prendre en compte. Elle vous permettra en effet de réguler votre température en cas de forte chaleur.

La polaire existe en plusieurs grammages pour s’adapter à chaque saison et à tout type de sport outdoor. Il existe par exemple des modèles stretch pour avoir une grande liberté de mouvement. Certaines polaires sont dotées d’une capuche et d’autres sont composées de matières hybrides pour mieux vous protéger du froid ou du vent. Enfin, la micro polaire est parfaite pour la randonnée car plus légère qu’une polaire classique et plus respirante.

 

Quelle 2ème couche choisir ?

2ème couche activité intense :

Si vous pratiquez une activité sportive intense, une deuxième couche n’est pas indispensable. Cependant, pensez à emporter une doudoune pour vous couvrir après l’effort.

2ème couche randonnée : 

Pour la randonnée, le trail, le trekking ou la marche active, privilégiez un vêtement en matière polaire. Elle sera efficace pour vous maintenir au chaud et ne prendra pas de place si vous souhaitez la ranger dans votre sac.

2ème couche ski : 

Lorsque la température est clémente ou si vous avez souvent chaud lorsque vous skiez, une couche intermédiaire légère en polaire est une option polyvalente idéale. 

Si vous avez tendance à avoir froid ou si vous faites face à des conditions glaciales, une doudoune bien isolée est à privilégier. 

 

---

Notre sélection de doudounes. 

Notre sélection de polaires. 

--- 

Les articles liés : 

Comment s'équiper avec la règle des 3 couches ?

Tout savoir sur les sous-vêtements techniques.

Hardshell et veste de ski, savoir choisir sa 3ème couche. 

Liste de camping : les vêtements indispensables.