Balisage en Randonnée : Comment comprendre la signalétique sur les sentiers pédestres ?

 Photo d’un balisage en randonnée

Comprendre le système de balisage en randonnée est essentiel lorsqu’on prépare une sortie en montagne ou en forêt. Indiquant précisément la direction à suivre, le balisage de rando est le meilleur moyen de se repérer et de terminer un parcours sans se perdre, les balises orientant plus de 16 millions de randonneurs français chaque année.

Cependant, s’il paraît simple de suivre un sentier balisé, il peut être très facile de se perdre si on ne sait pas lire la signalétique de randonnée. GR®, PR®, mauvaise direction, couleurs, balisage VTT ou équestre, etc. le balisage en randonnée contient un certain nombre d’informations à retenir.

Pour tout savoir sur les nombreux pictogrammes d’orientation en randonnée et ne plus vous perdre sur les sentiers pédestres, Barooders vous explique tout sur le balisage en randonnée :

Pour se repérer en randonnée, il faut suivre le balisage de rando

Qu’est-ce le balisage en randonnée ? 

Le balisage en randonnée est un système de signalisations visuelles et physiques qui permet de suivre un chemin, de son départ à son arrivée. Ce système de signalisation est défini par un ensemble de symboles, de formes et de couleurs. Par exemple, une bonne direction durant un GR® est indiquée par 2 lignes rouge et blanche formant un rectangle.

Un sentier balisé est donc un itinéraire où sont régulièrement apposées des marques d’orientation, permettant de guider et de rassurer le randonneur lors de son parcours. Le marquage en randonnée va dépendre du type de chemin de randonnée et de l’orientation à suivre.

En France, c’est la FFRandonnée qui a mis en place le système de balisage, et on compte aujourd’hui plus 215.000 km de sentiers de randonnée balisés, dont 115.000 km de chemins de grande randonnée GR® et GR® de Pays, et 100.100 km d’itinéraires PR®.

Pourquoi balise-t-on les chemins de randonnée ? 

L’objectif du balisage en randonnée est d’offrir un accès sûr et sécurisé aux randonneurs aux différents chemins pédestres, et de les orienter clairement du début à la fin de leur itinéraire, sans se perdre. La signalétique de randonnée permet aussi d’en apprendre plus sur leur parcours (difficulté, altitude) ou sur leur environnement (culture, patrimoine) tout au long de leur balade.

L’ajout de signes de balisage en randonnée permet également de créer de nouveaux sentiers pédestres et d’offrir de nouvelles expériences de balades, développant par la même occasion la pratique sportive.

Pour maintenir un haut standard de balisage en randonnée, la FFRandonnée a établi une charte officielle du balisage et de la signalisation qui définit le balisage et précise son but et tous ses éléments.

Comment sont balisés les principaux sentiers ? 

En France, il existe 3 grands types de sentiers balisés :

  • Le GR® (chemin de Grande Randonnée), balisé par un code couleur rouge et blanc,
  • Le GR® de Pays, balisé par un code couleur jaune et rouge, 
  • Le PR® (chemin de promenade et randonnée), balisé par un code couleur jaune. 

Image des trois grands pictogrammes de randonnée, le GR®, le GRP® et le PR®

Les sentiers GR®

Les sentiers de Grande Randonnée sont des itinéraires en majorité, homologués par la FFRandonnée, permettant de découvrir un territoire (nature, culture et patrimoine), traversant plusieurs départements ou régions. Au nombre de 369, ce sont les chemins balisés les plus longs à parcourir, pouvant s’effectuer en plusieurs semaines. Chaque GR® possède un nom et un numéro, le plus connu étant le GR®20, qui traverse la Corse.

Le balisage GR® est caractérisé par un rectangle composé de 2 bandes, l’une rouge et l’une blanche

Lorsque certains GR® traversent plusieurs pays, ils deviennent des sentiers de Grande Randonnée Européenne (GRE) et peuvent alors être régis par d’autres codes de signalisation de randonnée, malgré des efforts d’uniformisation. Par exemple, pour l’E5, un GRE de 3.050 km qui traverse la France, la Suisse, l’Autriche et l’Italie, le balisage de rando prendra la forme de traits horizontaux rouge-blanc-rouge.

Image du balisage de grande randonnée

Les sentiers GR® de Pays

Les GR® de Pays (ou GRP) sont des sentiers pédestres limités au sein d’une même entité géographique en termes de nature et de patrimoine, en général une région. De taille intermédiaire, ils prennent le plus souvent la forme d’itinéraire en boucle, et s’effectuent en maximum 12 jours. Parmi les GRP les plus connus, on compte le Tour du Morvan ou le Tour des Monts d’Aubrac.

Le balisage de Grande Randonnée de Pays est caractérisé par un rectangle composé de 2 bandes, une jaune et une rouge. Comme les chemins de GR®, ils ont un nom et un numéro, comme le GRP 161 Tour du Pays de Bouillon.

Image du balisage de grande randonnée de pays

Les sentiers PR®

Les sentiers de Promenade et Randonnée (PR®) sont des itinéraires pédestres linéaires ou en boucle de petite taille (20 km – 25 km), réalisés au maximum en 1 journée, idéals pour la marche, la rando ou le trail.

Le balisage de randonnée PR® est caractérisé par une simple bande jaune. Cependant, selon les régions, un code couleur différent sera attribué, changeant parfois selon la difficulté du sentier de randonnée. Il existe ainsi un balisage de randonnée bleu ou vert et blanc.

Comme les deux autres sentiers, les chemins PR® sont nommés et peuvent être numérotés à l’échelle locale.

Image du balisage de chemin de promenade et randonnée

Les exceptions du balisage en randonnée 

Si la FFRandonnée vise une uniformisation complète de la signalétique en randonnée, afin d’avoir les mêmes pictogrammes en Isère, en Bretagne ou à la Réunion, il existe un certain nombre d'exceptions, avec des symboles de randonnée spécifiques. Ce sont le plus souvent des chemins marqués d’un balisage ancien ou local.

C’est notamment le cas des chemins balisés dans les Vosges qui ont un système de balisage propre. Cela est dû au fait que le balisage est supervisé par le Club Vosgien, une association indépendante. Ici, les pictogrammes de randonnée sont des formes géométriques simples (carré, rectangle, triangle, disque, etc.) indiquant des itinéraires divers. Chaque forme possède plusieurs couleurs (rouge, vert, bleu, jaune), variant selon le parcours. Par exemple, le rectangle uni indique les grands parcours de randonnée, le rectangle rouge représentant la traversée du Massif des Vosges du nord au sud (GR® 53 – 5). 

Certains symboles de randonnée sont différents du marquage classique

L’autre grande exception de balisage en rando concerne les chemins vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Ces chemins, pouvant traverser plusieurs pays, disposent d’une signalétique précise élaborée par l’Espagne et le Conseil de l’Europe, une coquille jaune stylisée sur fond bleu. Si vous voyez ce symbole, cela signifie que vous êtes sur le chemin vers Saint-Jacques-de-Compostelle. 

Il s’agit dans ce cas d’un symbole positionnel et non directionnel (Il ne vous indique pas la direction, seulement votre position).

Le balisage des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle est très spécifique

Comment est placé le balisage en randonnée ?

Le balisage en randonnée a été conçu pour être le plus facilement visible et repérable. Les balises sont en général placées à hauteur d’yeux tous les 150 mètres du parcours et aux intersections. Cependant, certains sentiers de randonnée plus escarpés ne permettent pas une telle régularité et le marquage est alors plus espacé. 

De même, les chemins de GR® et de GRP® sont balisés dans les 2 sens pour une facilité d’orientation maximale. Les PR® sont, eux, balisés dans un sens ou dans les deux, selon leurs caractéristiques spécifiques.

Comment lire le balisage en randonnée ? 

Pour indiquer la direction, le balisage des chemins de randonnée utilise différents symboles distincts utilisant les couleurs des sentiers :

  • Bonne direction : symbole GR®, GRP® et PR® normal de suivi de sentier (rectangle),
  • Tourner à gauche/droite : flèche pointant la direction à prendre en dessous du rectangle,
  • Mauvaise direction : croix de couleur.

À noter qu’en cas de marquage de chemin de randonnée indiquant une mauvaise direction, cela ne signifie pas nécessairement qu’il faut faire demi-tour, mais simplement que le chemin à suivre est à côté ou un peu plus loin.

Selon certains chemins, une balise de randonnée peut indiquer une légère courbe à suivre. Comme pour le changement de direction, il suffit de suivre le chemin.

 Bien lire un chemin balisé permet de ne pas se perdre

Quelles sont les différentes formes de balisage ? 

Afin de s’adapter aux différents terrains tout en restant le plus visible possible, le balisage en randonnée prend plusieurs formes : peinture, autocollants, plaquettes, panneaux de randonnée, poteaux directionnels, etc. 

La peinture

La peinture est la forme de balisage en randonnée la plus commune. Présente majoritairement sur les arbres et les rochers, elle permet de se servir des supports naturels des chemins pour indiquer facilement la bonne direction. Toutefois, elle peut aussi être présente sur des bornes, des panneaux de randonnée, ou même par terre.

Afin de préserver la nature environnante, les pictogrammes de randonnée doivent être exclusivement peints au pochoir. Pour limiter l’impact du balisage, la peinture de balisage en randonnée doit être glycérophtalique en suspension aqueuse ou acrylique.

Les signes de randonnées peints doivent également être lisses et visibles depuis le sentier.

La peinture est la forme la plus commune de balisage en randonnée

Les panneaux de randonnée

Les panneaux de randonnée sont un support d’orientation, visible de loin, trouvés en grande partie sur les chemins de randonnée en montagne. Placés en début et en milieu d’itinéraire, les panneaux jouent un rôle de marqueur et d’informateur, indiquant non seulement la bonne direction, mais donnant aussi un certain nombre d'informations sur le parcours suivi et sur les parcours alentours.

Par exemple, les panneaux de randonnée pédestre vont donner des informations sur l’altitude, les sentiers à proximité, le temps de marche restant (durée et kilométrages), le balisage à suivre. Ils peuvent également donner des informations sur les points d’intérêts traversés.

Généralement moins nombreux sur le parcours, les panneaux de randonnée sont souvent complétés par des symboles peints.

Les panneaux de randonnée donnent de nombreuses informations

Les poteaux

Les poteaux sont beaucoup utilisés comme balisage dans les chemins de randonnée non tracés ou en l’absence d’arbre, comme en bordure de champs ou en montagne pour les sentiers enneigés. La direction est souvent gravée sur les poteaux, peinte ou indiquée par une plaque ou un autocollant.

Très visibles, les poteaux sont particulièrement utiles sur les chemins balisés où le climat peut rapidement se dégrader, rendant la visibilité très difficile, comme en cas de pluie ou de grosses neiges. Ils peuvent également parfois remplacer un balisage ancien devenu illisible.

Certains poteaux prennent la forme de pics pour indiquer un détour provisoire après une chute de pierres, une coulée de boue ou la chute d’un arbre au sol.

Photo d’un balisage GR® sur un poteau

Les cairns

Les cairns sont des amas de pierres érigés par d’autres randonneurs sur un sentier de randonnée ou de promenade. Comme les autres formes de balisage, les cairns servent à indiquer le chemin, mais peuvent aussi indiquer le haut d’un sommet ou de signaler la présence d’une grotte.

Balisages non officiel, ils sont également souvent utilisés en l’absence de chemin tracé, notamment sur sol rocailleux ou sur un glacier, ou d’autres marquages de randonnée.

Cependant, tous les cairns n’ont pas vocation à être suivis. Beaucoup peuvent être simplement des monticules de pierres empilés par des randonneurs ou des enfants. Avant de suivre un cairn, il faut ainsi toujours s’assurer qu’il n’y ait pas de balisage officiel visible à privilégier pour vous orienter.

Les cairns font partie de la signalétique en randonnée, mais ne sont pas officiels

Les formes plus atypiques de balisage en randonnée

En plus des formes et supports principaux de balisage, il existe d’autres symboles de randonnée plus atypiques. Il y a par exemple des rubans ou banderoles accrochées aux arbres, des lumières, des flèches gravées. On retrouve même parfois des marques de balisage sur des feux de signalisation ou sur des réverbères en ville ou dans des petits villages.

Quels sont les types de balisage non pédestre ?

Le balisage en forêt ou en montagne ne concerne pas uniquement les sentiers pédestres, mais tout sentier pratiqué, comme les itinéraires de VTT et les itinéraires de randonnée équestre. Ces deux autres types de sentiers vont avoir leur propre signalétique de randonnée.

 Il existe d’autres types de signalisation de randonnée, pour les VTT et les randos à cheval

Le balisage VTT 

Le balisage VTT en randonnée est caractérisé par 2 ronds accolés à un triangle équilatéral, avec un code couleur variant selon l’usage :

  • Jaune : boucles locales (indiquant son numéro et le degré de difficulté),
  • Marron : parcs naturels régionaux,
  • Rouge : grandes traversées de plus de 80 km,
  • Orange : grands itinéraires touristiques.

Le balisage VTT est ensuite divisé en sous-catégories spécifiques, correspondant aux différentes disciplines du VTT : Enduro, Descente, VTTAE, Fat, etc.

En général, le balisage de rando en VTT s’effectue dans un seul des sens du circuit, pour éviter les croisements dangereux, sauf en cas de sentiers très larges.

Pictogrammes du balisage vtt en randonnée

Le balisage des itinéraires équestres 

Le balisage des randonnées à cheval est identique à celui des chemins PR®, seulement différenciés par sa couleur. En effet, les pictogrammes sont en orange, et non en jaune (pour les PR®). Il faut donc faire très attention à la couleur de la signalétique, pour éviter tout accident avec des chevaux.

Le balisage équestre contient aussi un signe supplémentaire, la Déviation Attelage, composé de deux rectangles superposés supportés par deux ronds.

Le balisage de randonnée équestre se fait dans les 2 sens, placés tous les 500 m environ (selon la configuration du circuit).

Le marquage de randonnée équestre est orange

Le marquage forestier

Lors d’une balade en forêt ou en montagne, il faut faire attention à ne pas confondre balisage de chemin de randonnée et marquage forestier. Le marquage forestier indique les arbres à couper (couleurs chaudes comme rouge ou jaune), ceux qui demandent un certain soin, et désigne l’entrée d’axe de circulation pour les engins agricoles et forestiers. Il peut également servir de marquage permanent d’orientation pour les bûcherons (couleurs froides comme blanc ou vert).

Peint sur les arbres, le marquage forestier peut être très similaire au balisage GR®, avec un trait rouge au milieu de deux traits blancs. La différence entre les deux se trouve dans la longueur des traits, ceux du marquage forestier étant plus longs et moins soignés.

Il existe aussi parfois en hiver un balisage violet pour les itinéraires en raquettes, codé selon le niveau de difficulté du parcours, à l’identique des codes couleurs des pistes de ski (vert, bleu, rouge, noir).

Le marquage forestier peut rendre le balisage en forêt plus dur à distinguer

Qui balise les sentiers de randonnée ?

C’est la FFRandonnée qui s’occupe de baliser tous les sentiers de randonnée, par le biais de presque 9.000 bénévoles. Ces bénévoles s’occupent de poser, de changer, et d’entretenir régulièrement le balisage des chemins de randonnée (effacer d’anciennes marques, construire de nouveaux poteaux ou panneaux, etc.).

Ils s’occupent également de l’entretien régulier des chemins et sentiers de leur zone, afin de les rendre les plus accessibles possible.

Pour devenir baliseur bénévole, il faut avoir au moins 18 ans et suivre une formation sur le cadre réglementaire, l’orientation et l’ensemble des cahiers des charges à appliquer sur les sentiers.

Sans balisage de chemin de randonnée, il est important de pouvoir se repérer avec d’autres outils

Comment se repérer sur un chemin de randonnée sans balisage ? 

Si le balisage en randonnée est toujours plus présent et bien indiqué, il connaît toutefois des limites. En l’absence de balisage, de balises manquantes, illisibles ou obsolètes, il est essentiel de toujours avoir les bons outils pour pouvoir se repérer et ne pas se perdre, comme une carte, un guide, une boussole ou un GPS.

La carte IGN (de l’Institut Géographique National), physique ou numérique, est l’outil essentiel pour être sûr de ne pas se perdre en rando. Avec le topoguide (petit livret décrivant les parcours d’une région et montrant les tracés d’itinéraires), elle permet de se repérer facilement à l’échelle locale et globale et de s’orienter dans la bonne direction. Sur les cartes, les itinéraires GR®, GRP® et PR® apparaissent en général en mauve.

Si vous avez un GPS ou une montre connectée de sport, vous pouvez également télécharger l’itinéraire de randonnée, pour pouvoir vous repérer et connaître la bonne direction. La boussole est de même très importante, permettant de s’orienter pour retrouver le chemin.

Vous cherchez une montre connectée ou un GPS pour bien préparer votre randonnée, votre GR®20, votre sortie camping ou trail ? Barooders vous propose les meilleurs produits d’occasion aux meilleurs prix !

Les conseils Barooders pour ne pas se perdre en randonnée 

Pour vous garantir des sorties randonnée toujours réussies, Barooders vous donne quelques conseils pratiques pour bien utiliser le balisage et ne pas vous perdre :

  • Avant de partir, prenez le temps de préparer votre randonnée (emplacement, distance, durée, dénivelé positif/négatif, type de terrain, météo, etc.), 
  • Vérifiez que vous avez avec vous une carte, un guide, une boussole ou un GPS,
  • Lisez toujours les panneaux d’information en début d'itinéraire. Ils vous indiquent non seulement le tracé et la direction, mais peuvent également vous donner des informations sur le balisage, les intersections, etc,
  • Durant votre randonnée, prêtez régulièrement attention à la signalétique, vérifiant sa présence (ou son absence) et son indication. Cela vous permet d’éviter de vous retrouver sur le mauvais chemin ou dans un sens interdit,
  • Si, après un certain temps, vous ne voyez plus de symboles de balisage et avez un doute quant à la direction à prendre ou pensez être perdus, ne paniquez pas. N’hésitez pas à faire marche arrière et à revenir au dernier point de balisage, pour vérifier votre position et vous réorienter,
  • Vous pouvez aussi demander conseil aux randonneurs que vous rencontrez, et contre vérifier leurs indications avec votre carte ou votre GPS,
  • Ne partez pas seul : il est recommandé de toujours partir avec une ou deux personnes, surtout lors de vos premières randonnées. Cela vous permet d’être plus en sécurité, notamment en cas d’accident ou d’erreur d’itinéraire. Si vous partez seul, pensez à avertir au moins 1 personne de votre itinéraire et de votre temps de randonnée.

 

Vous connaissez maintenant tout sur le balisage en randonnée et êtes prêts à partir découvrir la nature et le patrimoine de votre région. Vous avez besoin de matériel ou de vêtements de qualité pour préparer vos prochaines randos ? Barooders vous propose un vaste catalogue des meilleurs produits de montagne d’occasion pour vous équiper au meilleur prix.

 

 

Auteure d'articles de blog pour Barooders

Emilie Périn

Passionnée par la montagne et pratiquant différents sports (trail, trek en autonomie, escalade, alpinisme) j'ai voulu allier le sport et le digital dans mon métier. Engagée pour la protection de notre environnement, c'est avec plaisir que je partage mes expériences de sport et de nature chez Barooders


Laissez un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.